Toujours plus vite, plus interconnecté !

Publié le : 20 février 2013 par Laurence Barde  // 0 Commentaire

ADN OuestVers de nouveaux horizons télécoms !

La cinquième édition du forum Infrastructure et Télécom s’est déroulée le 5 février dans les locaux de la CCI de Nantes, en présence de soixante participants. Pour la première fois, le domaine des télécommunications était à l’ordre du jour.
 
Toujours plus vite, plus interconnecté, … l’accroche du forum a tenu ses promesses et aura été le fil rouge des présentations et des échanges.
 
Commençons par les réseaux mobiles
 
En experts du sujet et après sollicitation des opérateurs télécoms, Fabrice Galerne et Thomas Emereau ont mis la technologie 4G en perspective sur les 20 dernières années, de la 1G à la 4G, en insistant sur ses 2 atouts techniques majeurs : explosion des débits et, plus important, baisse drastique de la latence. Plus vite, plus réactif !
 
Puis un état de l’art de l’offre (opérateurs et terminaux) a été présenté : la lutte entre les opérateurs est féroce et l’ARCEP a une décision très structurante à prendre dans les prochaines semaines quant à l’éventuelle réallocation de la bande des 1,8 GHz.
 
Enfin, s’agissant des usages permis par la 4G, l’exercice est de pure prospective mais le champ du possible a été largement brossé … la « parole » reviendra à l’utilisateur, avec probablement quelques surprises à la clé !
 
Puis vint le moment du retour d’expérience d’une entreprise…
 
Pour la DISIT (Groupe La Poste), Gaël Chabirand nous a fait partager l’état d’avancement de son projet de migration vers IPV6. Un exposé préliminaire très pédagogique de la norme, comparant IPV4 et IPV6, a permis aux participants une utile mise à niveau et une bonne compréhension des atouts de la V6 : simplification du protocole, support natif de fonctions de sécurité et de qualité de service au profit d’une amélioration des performances. 
 
Bien entendu, rappelant le déclencheur initial des organismes de normalisation, le focus a été mis également sur le dépassement des limites de la V4 en matière d’adressage IP ; la limite (sic) est désormais de 667 millions de milliards d’adresses par mm² du globe terrestre !
 
Point majeur pour les organisations qui se lancent dans une telle migration : sachant que IPV4 et IPV6 ne sont pas compatibles, quelle est la bonne stratégie ? Le choix devrait se porter sur la stratégie de cohabitation permise par le « dual stack », dans une approche « outside-in » (migrer d’abord les services frontaux à Internet plutôt que de se préoccuper du réseau « interne ». 
 
G6 IPV6Enfin, avant de terminer par quelques conseils concrets aux DSI, Gaël Chabirand a présenté l’association G6, dont l’objet social est de promouvoir le protocole IPV6 en France.
 
 
Enfin place à l’évangélisation ! Pierre Voillet et Jean-François Pied ont présenté l’état d’avancement des réflexions d’un groupe d’acteurs économiques de l’Ouest quant à la mise en oeuvre d’un point de présence Internet commun.
 

NANTIX GIX

Sur la base de l’expérience Lyonnaise (LYONIX), la création d’un GIX à l’Ouest de la France prend corps, incluant une dimension de place de marché. Le sujet n’est pas techniquement complexe mais avant tout économique et organisationnel (comment collaborer ? quel modèle de fonctionnement adopter ? …).

Quant à l’enjeu pour la région, il est tout simplement d’apporter autonomie et bande passante locale. Finis les allers-retours à Paris !
 
Enfin, selon Pierre Voillet, la région possède un atout majeur dans son positionnement de proximité avec les ‘autoroutes’ sous-marins numériques vers le continent Nord-Américain.
 
  
Forum infrastructure et production
 
Merci à tous les intervenants pour leurs apports. 

Laisser un commentaire