Quoi de neuf en matière d’usages collaboratifs ?

Publié le : 2 avril 2015 par Laurence Barde  // 0 Commentaire

logo-solutions-intranet

Usages collaboratifs, Réseaux Sociaux d’Entreprise

Comme tous les ans, la grand-messe du collaboratif s’est déroulée porte de Versailles en mars, en portant la promesse de « L’intranet 2.0 et les Réseaux Sociaux d’Entreprise au service de la Stratégie, de la Performance et de la Productivité de l’Entreprise ».

Dans un domaine toujours en ébullition, que ce soit sur le plan des enjeux du management de la connaissance ou sur le plan des solutions logicielles soutenant les communautés collaboratives, je retiens cette année plusieurs points qui démontrent que le domaine a atteint un bon niveau de maturité.

Les indicateurs (KPI)

Les retours d’expérience sont désormais significatifs car certains Réseaux Sociaux d’Entreprise ont plusieurs années d’existence et, d’autre part, ils disposent désormais de systèmes d’analyse, à l’image des outils « analytics » sur Internet.

Ces outils permettent bien entendu de calculer dans la durée des indicateurs volumiques (fréquentation des communautés, production/réaction/lecture, etc..) mais aussi d’identifier finement les comportements d’engagement, l’objectif étant d’identifier des actions à mener en cas de dérive (désengagement ou turnover d’engagement par exemple).

Ces indicateurs sont à analyser par rapport à la finalité même de chaque communauté : l’analyse en sera différente si la communauté est orientée diffusion de l’information, veille et capitalisation ou production de valeur plus formelle (entraide, construction et valorisation de contenu, …).

La mort du 1/9/90

Le classique 1/9/90 (1 créateur, 9 participants occasionnels, 90 observateurs) des Intranet de première génération est désormais caduque dans les Réseaux Sociaux d’Entreprise.

Les mesures montrent une augmentation des hyperactifs (ceux qui prennent des initiatives, de 3 à 5%), un accroissement des actifs (ceux qui « aiment » ou commentent, de 10 à 30%) et, donc, une diminution des collaborateurs se limitant à la lecture.

L’implication des Directions des Ressources Humaines

Si elle n’est pas encore au niveau espéré, l’implication de certaines DRH est significative : celles-ci ont compris l’apport des solutions collaboratives en matière de recrutement, de formation et d’intégration. 

En matière de recrutement par exemple, certaines DRH ont ouvert le Réseau Social d’Entreprise aux candidats en créant une communauté ad-hoc, permettant ainsi de mieux présenter l’entreprise ou l’établissement, d’engager le dialoguer et, finalement, de diminuer le taux d’attrition.

Au-delà du recrutement, les DRH sont invitées à considérer les collaborateurs comme des clients; si le SIRH est l’outil de gestion indiscutable, le Réseau Social d’Entreprise et son annuaire doivent être évalués en apporteurs de valeur potentiels, par exemple sur des fonctions de baromètre, de recherche d’expert, de liant pour les collaborateurs isolés, d’intégration individuelle post recrutement, d’intégration collective (croissance externe par exemple).

Laisser un commentaire